• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Accueil arrow Notre association
Notre association
  • Les membres  ( 1 items )

     Halfdan enn svarti Rekkirsson.

    Fils cadet de Rekir, un jarl d’une île de l’archipel danois, et de Freydis, une fille issue de la concubine d’un roi suédois (descendant de Freya), Halfdan a pris la mer tôt pour participer à des campagnes en Angleterre, en Irlande et sur les côtes franques.
    De ses premières expéditions, il a ramené suffisamment pour pouvoir, avec son felag Grimr Amalson, acheter un navire et organiser ses propres raids. Ils commencent alors à faire commerce d’esclaves (Irlandais et surtout Francs) qu’ils revendent sur l’île de Gotland dans la Baltique. C’est l’origine de leur fortune. Il est bientôt assez riche et considéré pour attirer l’attention de la belle Alwina, qu’il finit par épouser.
    Bientôt, le pouvoir royal au Danemark se renforçant, Halfdan et les siens  prennent la décision d’émigrer en Neustrie, dans la vallée de la Seine où les Northmen s’installent de plus en plus  nombreux et où, surtout, ils n’ont à reconnaître l’autorité de personne.
    Après le saccage de Rouen en 841, la ville est pratiquement désertée. Le jarl Halfdan et les vikings qui s’y installent en prennent le contrôle, devenant le premier jarl de Rudhaborg, et l’un des premiers chefs de la future Normandie.
    Son surnom (svarti : « le noir ») lui vient de son goût pour les vêtements noirs qu’il portent presque exclusivement.
      

     

     Alwina Alfarindottir. 

    Fille unique d’Alfarin le Grand Voyageur, Jarl de Fionie, et de Thora Ivarsdottir, Alwina (dont certains scaldes n’hésitent pas à comparer la beauté avec celle de Freya, déesse de l’Amour) épouse Halfdan Rekkirsson au Danemark, provoquant le désespoir de nombre de prétendants (certains scaldes ne comparent-ils pas sa beauté à celle de Freya, la déesse de l’Amour ?). Ce serait l’une des causes du départ du clan du jarl Halfdan vers la Neustrie, la future Normandie.
    Femme riche et respectée, elle est la gardienne du clan pendant que son mari organise leur nouvelle vie à Rudhaborg. A ce propos, étant d’un naturel généreux, il commet l’erreur de lui offrir quelques esclaves, qu’elle affranchit presque aussitôt pour ne garder que la fille de l’une d’elle, une bretonne capturée jeune et à laquelle elle s’est attachée. Cette affranchie est Turiawenn (qui refuse de prendre le nom bien plus civilisé de Thora).
    Par ailleurs, elle prends son rôle très à cœur, comme le savent tous les hommes du clan. Certains vont jusqu’à affirmer que c’est elle qui porte les braies de son mari mais, curieusement, ni elle ni lui ne sont dans les parages quand cette rumeur court. 
     

     

     Grimr Amalson.

    Issu d’une vieille famille d’une île de l’archipel danois, Grimr révèle très tôt des capacités de paysan médiocre, mais en revanche d’excellent berserk. D’un tempérament aventureux, il participe jeune à quelques expéditions vikings en Angleterre. Il y gagne une réputation de berserk redoutable, et d’excellent cavalier. Il survit, pendant cette période, à deux naufrages. A la cour du jarl Rekir, il se lie d’amitié et se met au service de Halfdan Rekkirsson, avec lequel il part l’année où ce dernier organise sa première expédition.
    Après quelques expéditions lucratives sur la route de l’Ouest, ils deviennent felagi, et organisent un commerce d’esclaves entre la mer du Nord et la Baltique. C’est au cours de l’une de ces expéditions, loin au sud, qu’il ramène une femme qui, d’après lui, vient du pays des Romains ; au lieu de la vendre un bon prix, il l’épouse. Cette femme, nommée Katla, lui donnera ses deux enfants. Mais quand Halfdan décide de partir s’installer en Neustrie pour échapper au pouvoir royal danois, Grimr Amalson est sa famille le suivent. Certains affirment que la mort violente de plusieurs hommes ayant prétendu qu’il portait malheur aux navires sur lesquels il embarquait, a été la principale raison de son départ du Danemark. Mais cette dernière rumeur n’a vu le jour qu’après que la voile de son navire ait disparu derrière l’horizon. 

     

     

       Katla.

    Capturée par Grimr Amalson lors d’une expédition dans le sud, ce dernier la trouve fort jolie, en dépit de sa petite taille. Il décide alors de l’épouser, renonçant de ce fait à la forte somme d’argent qu’il en aurait retiré s’il l’avait vendue, ce qui étonne fort son entourage. Nommé Katla (son nom d'origine n'est décemment pas prononçable pour des gens civilisés), elle vient, selon ses dires, du lointain pays des Romains. Cependant, elle s'accoutume vite à sa nouvelle vie et devient un pilier du clan du jarl Halfdan qui s'installe à Rudhaborg.  
     

     

     Turiawenn. 

    Alors que le pouvoir carolingien s’affaiblit à la mort de Charlemagne, c’est à l’occasion d’un raid viking sur les côtes méridionales d’Armorique que Turiawenn a été capturée, encore enfant, avec sa mère. Plutôt que de les vendre sur le célèbre marché aux esclaves d’Hedeby, elles intègrent le clan d’Halfdan. Alors sous les ordres de la maîtresse de maison, qu’elle assiste dans ses tâches quotidiennes, Turiawenn tisse des liens amicaux avec elle. Ainsi quand Alwina libère ses esclaves, Turiawenn reste dans le clan en tant qu’affranchie et femme libre (à la grande incompréhension et au grand désespoir d’Halfan qui n’a plus d’esclave pour s’essuyer les mains lors des banquets !).
    En hommage à ses racines, elle choisit de conserver son nom breton (venant d’un évêque sanctifié du VIIIe) bien qu’elle adopte mœurs et religion scandinaves.

     

     

Identification

>
>
>
>
>