• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Accueil arrow Nos articles arrow Histoire arrow Plaisirs vikings...
Plaisirs vikings... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Turiawenn, le 13-02-2010
Evaluation éditeur
Evaluation utilisateurs    (0 vote)
Pages vues 8403    

Outre les femmes, la boisson et les pillages, les vikings pratiquent un certain nombre de jeux, tant physiques qu’intellectuels. Pour vous en rendre compte, lisez donc la strophe déclamée fièrement par le jarl Rögnvaldr Kali (jarl des Orcades, vers 1150) :

Il est neuf arts de moi connus

Je joue des tables en connaisseur ;

Je me trompe rarement en fait de runes ;

Lire, tailler fer ou bois sont à ma portée ;

Je sais effleurer le sol à skis,

Manier un arc, ramer à plaisir ;

Je sais plier mon esprit à l’un et l’autre de ces arts :

Le lai du poète et le jeu de la harpe.

 

 

Je joue des tables en connaisseur 

Jeux de plateau

Les jeux de plateau sont nombreux mais nous n’en connaissons pas toutes les règles. L’archéologie a mis en avant le hneftafl, dont seulement quelques plateaux mais un nombre impressionnant de pions ont été retrouvés dans des sépultures et les couches d’occupation des habitats. Le meret, déjà joué par les romains, est aussi pratiqué par les vikings. Quant aux échecs, le jeu ne sera importé en Scandinavie qu’aux environs du XIIe siècle.

Il en va de même avec les jeux de dés (teningar), certainement fort nombreux quant on se rappelle l’importance du sort et du destin dans les mœurs vikings (par exemple, tirer au sort entre dans les pratiques juridiques).

Vestiges archéologiques

 

Je me trompe rarement en fait de runes

 Inscriptions runiques

Graver, lire ou interpréter les runes n’est pas à la portée de tous ; d’ailleurs c’est Odin, en quête du savoir, qui se suspendit à Yggdrasil pendant 8 jours et 8 nuits pour acquérir la connaissance des runes, avant de les transmettre aux gens de Midgard. Cependant il est impossible de savoir quel pourcentage de la population pratiquent les runes et comment ce savoir était dispensé.

Bien que ce système puisse servir des fins magiques, il reste une écriture comme les autres : signature, marque d’appartenance, déclaration publique, commémoration & épitaphe…C’est à la fois une importante source d’informations (même si les textes sont succincts), et souvent d’une exécution artistique. En bref, le sujet étant plus que vaste et complexe, les livres de spécialistes seront davantage indiqués que ce modeste article.

 

Tailler fer ou bois sont à ma portée

Objets du quotidien

Art et artisanat, travail et plaisir se mêlent lors des veillées, quand les objets quotidiens sont fabriqués pour être à la fois fonctionnels et décoratifs. Les vikings sont des hommes habiles et polyvalents, capables de tailler le bois, ciseler le métal, décorer le cuir, sculpter l’os, graver la pierre…

Evidemment, il ne faut pas oublier qu’il y a des artisans spécialisés, dont les objets pouvaient être commercés à l’étranger. Les orfèvres et surtout les armuriers vikings étaient reconnus  pour leurs qualités remarquables.

 

Je sais effleurer le sol à skis, manier un arc, ramer à plaisir

Sports

Très sportifs, les Vikings aiment se mesurer les uns aux autres avec des pratiques d’extérieur : la chasse ou la pêche, l’aviron, la course, le ski, le patin à glace, le tir à l’arc, la natation, la lutte (glíma)... Les individus qui s’y distinguent obtiennent une grande considération de la part de la société, les récits précisent souvent les prouesses de leurs personnages. Les combats armés ont aussi leur part de popularité. Egalement, assez violent, les combats de chevaux (hestaát ou hestavíg) sont fort appréciés.

Quant aux jeux en équipe, on compte un jeu de balle et de battes, le knattleikr, et un jeu de quilles, le kubb.

Kubb

 

Je sais plier mon esprit à l’un et l’autre de ces arts : le lai du poète et le jeu de la harpe

L’un des grands divertissements d’intérieur, et une qualité reconnue, est la déclamation, par les scaldes (= poètes) ou par un simple quidam. Cela peut prendre la forme de jeux d’énigmes, de questions de savoir ou de joute verbale, tout en sachant qu’avec le sens de l’honneur très chatouilleux des Vikings, le combat peut très vite devenir physique ! Plus esthétique, la poésie scaldique est d’une grande virtuosité, et dans une moindre mesure la poésie eddique également ; ses règles de versification, de vocabulaire et de syntaxe sont nombreuses et contraignantes. La multiplication des allitérations, des accentuations, des retours de graphies, des alternances de longues et de brèves, des heiti (= synonymes) et kenningar (= périphrases) est permise par la grande liberté de l’ordre des mots dans une langue fortement infléchie (déclinaisons & conjugaisons). Ainsi c’est une poésie complexe, pourtant les scaldes et les auditoires semblent s’y entendre. Plusieurs textes nous montrent le public écoutant déclamer une vísa (= strophe), se la répétant et la décryptant avec une relative facilité.

Musique

Peut-être qu’un accompagnement musical servait le lai du poète, comme la harpe – le tambour – ou la flûte ; ou même que les poèmes étaient chantés Par ailleurs, la danse est mentionnée chez les Scandinaves (notamment, les danses de Júl, effectuées par les Varègues à Byzance, vers 950). Malheureusement, nous manquons de connaissances dans ce domaine, les enregistrements se faisant rares à cette période. Pourtant en ce qui concerne les sonorités de la langue norroise, utilisée par les vikings, on peut se fier à l’islandais qui n’a quasiment pas évolué depuis que les vikings ont colonisé cette île.

 

Il s’agit là de jeux pour adultes, mais les enfants ne sont pas en reste. L’archéologie a mis en exergue plusieurs jouets en bois : chevaux, bateaux, épées qui reproduisent souvent fidèlement la réalité. Jouets, mais certainement aussi outils pédagogiques pour se préparer à la rude vie d’adulte qui les attend.

Jouets

 

 

Sources :

Les Vikings, Régis Boyer, éditions Perrin, 2002.

La vie quotidienne des Vikings (800-1050), Régis Boyer, Hachette, 1992.

Catalogue de l’exposition du Grand Palais à Paris - Les Vikings… Les Scandinaves et l’Europe 800-1200 - du 2 avril au 12 juillet 1992.


Dernière mise à jour: 21-02-2010

Publié dans : Nos Articles, Histoire

Commentaires utilisateurs (0) Fil RSS des commentaires

Aucun commentaire posté

Ajouter votre commentaire

 
Suivant >

Identification

>
>
>
>
>