• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Accueil arrow Nos articles arrow Nos visites touristiques arrow Visite au château de Mayenne
Visite au château de Mayenne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Turiawenn, le 15-05-2009
Evaluation éditeur
Evaluation utilisateurs    (0 vote)
Pages vues 10159    

Vue du chateau de MayenneSur la route du Mans à Rennes, je fais un petit détour pour visiter le musée du château de Mayenne, que je conseille à tous les intéressés de la période carolingienne.

Ouvert récemment, le musée bénéficie de tous les services au public (existence d’un parcours enfant) et d’une belle muséographie pédagogique, bien que le nombre de pièces présentées soit encore un peu limité. Le château est riche d’une architecture composée : tour à tour palais carolingien, château fort, prison et enfin musée. Chaque siècle a apporté ses changements sans rien détruire mais en construisant par dessus, le bâtiment est donc difficile à comprendre. Heureusement les bornes interactives simplifient nettement la lecture : un commentaire audio accompagné d’un système d’éclairage séquentiel qui met en lumière les éléments architecturaux. Un système moderne et très ludique. Aide à la lecture de l'architecture
Ma période de reconstitution de prédilection étant le IXe siècle, c’est la partie carolingienne qui m’a particulièrement intéressée. D’autant plus que les élévations carolingiennes sont rarissimes en Europe.

Le palais carolingien

Les fouilles archéologiques ont mis à jour des trous de poteaux datés entre le Ve et le VIIe siècle, prouvant l’existence d’un bâtiment en bois avant la construction en pierre construite vers l’an 900 par le comte du Maine. Trous de poteaux du palais carolingien

Alors que Jublains, centre névralgique durant l’Antiquité, décline, Mayenne monte en puissance pour des raisons stratégiques. Le logis carolingien est un lieu d’apparat mais aussi un site militaire au service de la dynastie carolingienne (Charles le Chauve puis Charles le Simple) pour reprendre un territoire de marches soumis aux attaques vikings et à l’avancée bretonne.

De ce palais, il est possible de visiter l’aula, grande salle d’apparat, le cellier, purement utilitaire, et la tour carrée.
Aula caroliongienne
- Hall de réception au premier étage, l’aula a été profondément transformée au XIIIe : les fenêtres et les portes d’origine ont été rebouchées, cependant les arcs de brique sont encore visibles. L’animation audio-visuelle souligne les éléments restants.
- Au rez-de-chaussée, Le cellier est accessible que depuis l’intérieur du bâtiment et rempli une fonction purement utilitaire (stockage de nourriture, d’armes ou autre). L’espace a été enseveli de terre dès le début du IXe, ce qui explique l’état remarquable de conservation de ces murs purement carolingiens.
- La tour carrée conserve elle aussi des ouvertures carolingiennes. D’autres types de bornes interactives, en appuyant sur des boutons on éclaire les parties du Xe, XIIIe ou XIXe.

Le mobilier
Panneau sur le palais carolingienVitrine de mobilier funéraire mérovingien
Les collections du musée donnent un aperçu de la vie domestique et militaire du Xe au XIIe (ou même antérieur avec une sépulture mérovingienne).
On distingue les céramiques majoritairement de production locale : marmites, vases, pichets, lampes… des pièces utilitaires et principalement culinaires.
Plus de 2700 pièces métalliques, serrures & clés – harnachements de chevaux – pointes de lance – fers de traits (carreaux d’arbalète et pointes de flèche) – couteaux… Un corpus militaire de la période carolingienne à la veille de la Renaissance des plus complet découvert en France.

Les pièces de jeu

L’ensemble le plus remarquable de la collection du musée est sans conteste les pièces de jeu en os. Elles sont exposées dans la salle gothique et une animation audio-visuelle les présente.
Animation dans la salle gothique
                    - La collection de pièces de tabula, ancêtre du backgammon, est composée de 2 tabliers (plateau de jeu), de 7 dés et de 52 pions. Ces derniers en bois de cerf ou en os de cétacé portent différents décors : géométrique, zoomorphe (dont un griffon) ou anthropomorphe. Mais les plus exceptionnels sont ces 5 pions ajourés comprenant une feuille de cuivre pincée entre 2 plaques d’os.

Tablier de tabula
 Pions de tablua
Pions de tabula à décor géométrique Pions de tabula à décor zoomorphe
 Pions de tabula ajourée
                            - La collection de jeu d’échecs est composée 37 pièces en bois de cerf, en os ou en ivoire issues de plusieurs jeux différents. On distingue les fantassins des pièces majeures de l’échiquier : un roi, une tour, et un fou.
Pièces déchecs
Pièces d'échecs anthropomorphesPièce d'échec anthropomorphe
 

Site Internet : museeduchateaudemayenne.fr


Turiawenn


Dernière mise à jour: 06-08-2009

Publié dans : Nos Articles, Nos visites touristiques

Commentaires utilisateurs (0) Fil RSS des commentaires

Aucun commentaire posté

Ajouter votre commentaire

 
< Précédent   Suivant >