• Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Accueil arrow Nos articles arrow Archéologie arrow Presse : L’histoire revue et corrigée par les animaux
Presse : L’histoire revue et corrigée par les animaux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par turiawenn, le 20-05-2009
Evaluation éditeur
Evaluation utilisateurs    (0 vote)
Pages vues 8613    

Extrait du New scientist paru dans le Courrier international de la semaine du 14 mai 2009 (et sur courrierinternational.com).

Si l’on en croit les livres d’histoire, l’archipel de Madère, à 660km à l’ouest de l’Afrique [et au nord des îles Canaries], a été découvert en 1419, quand des marins portugais y furent détournés par une tempête. A l’époque romaine, Pline et Plutarque citaient déjà des îles qui correspondraient à Madère. Pourtant, on ne trouve aucune description des îles, ni aucune trace d’habitants sur l’archipel avant l’arrivée des Portugais. Mais les souris qui y vivent, elles, ont une toute autre histoire à raconter, une histoire étonnante. Ces souris ne sont pas originaires de l’île. Elles ont donc dû les atteindre par navire. Génétiquement, elles ressemblent aux souris que l’on trouve au Portugal. Mais, selon une étude, certains éléments de leur ADN sont très proches de ceux de souris qui vivent en Scandinavie. C’est bien la preuve que des vaisseaux vikings auraient débarqué à Madère longtemps avant les Portugais. « Il s’agissait peut-être d’une occupation temporaire ou de quelques bateaux qui ont accosté pour une courte période. », explique Jeremy Searle, biologiste spécialiste de l’évolution à l’université britannique de York, l’un des auteurs de l’étude. « Ce qui est sûr, c’est que ces souris nous font découvrir ce qu’aucun artefact n’a pu révéler jusqu’à présent. »

Les souris de Madère ne sont pas un cas à part. Tels des espions infiltrés dans notre histoire, la faune et la flore détiennent des secrets perdus sur notre passé. Nous pouvons retracer grâce à leurs gènes d’anciennes voies migratoires et commerciales, et parfois démêler l’écheveau que représente l’histoire des vagues successives de colonisation dans le monde.

Bob Holmes

 


Dernière mise à jour: 07-12-2009

Publié dans : Nos Articles, Archéologie

Commentaires utilisateurs (0) Fil RSS des commentaires

Aucun commentaire posté

Ajouter votre commentaire

 
< Précédent   Suivant >